Bagels comme à NYC

Bagels

Promis, bientôt je change de disque. Je passe à autre chose. Je switch de pays. Promis. Mais LÀ, j’étais obligée. Car si, comme moi, vous avez de temps en temps envie de vous retrouver aux USA mais sans douiller un max pour le billet d’avion et sans trucider votre quota de jours de vacances, cette recette simple et pas chère est faite pour vous. J’imagine qu’une recette de bagels est surtout destinée à ceux qui ont difficilement accès à de bons bagels déjà tout faits. Ce qui est mon cas. Et j’imagine aussi que cela s’explique parce que:

    1. J’habite la Suisse; c’est certainement moins compliqué de trouver un bon bagel pour nos amis québécois que pour nous. Ici, on est plutôt gâtés au rayon des röstis tout prêts.
    2. En plus d’habiter la Suisse, faut avouer que Neuchâtel n’est pas non plus une métropole, et donc l’offre est un tantinet limitée.

Donc il est difficile de trouver un article qui non seulement ressemble à un bagel, mais qui goûte aussi comme un bagel et pas comme du pain campagnard de la boulangerie du coin. J’avais déjà essayé une recette de bagel trouvée sur le net dont je ne me souviens plus l’origine. C’était bon, mais sans donner forcément envie de recommencer. La lecture répétitive et compulsive du livre de Marc Grossman, dont j’ai déjà parlé dans ce post, m’a convaincue de retenter l’expérience. Et je dois dire que je n’ai pas été déçue. J. non plus. Je crois d’ailleurs pouvoir parler au nom de ma famille quasi complète en disant que l’expérience a été une réussite (spéciale dédicace à ma maman qui a participé à la confection des-dits bagels).

Bagels_pas cuits2

La recette qui suit est donc celle de M. Grossman, avec quelques adaptations en fonction (surtout) de ce dont je disposais ou pas dans ma cuisine. Le hic de cette recette, c’est la présence d’un ingrédient peu utilisé dans notre contrée: la levure sèche dite instantanée. Quid, me direz-vous. Ben je n’en savais pas plus que vous jusqu’à ce que je visite le blog de Catherine, qui explique précisément les différentes sortes de levures et leur utilisation.

Du coup, en graillant par-ci par-là, j’ai essayé une équivalence qui apparemment fonctionne bien: un sachet de levure sèche instantanée remplacée par 20g de levure fraîche/ levure du boulanger, de la levure en cube, quoi. (ça semble logique pour moi, mais je me rappelle en avoir vainement cherché lors de mon séjour aux USA pour faire de la tresse…si on ne vous a jamais regardé comme un extra terrestre avant, je vous conseille vivement l’expérience). Bon, sans plus de suspense, je vous propose de découvrir (roulements de tambours) la recette de bagels qui fera de vous le MAÎTRE DU MONDE! ok, j’exagère un peu.

Bagels_saumon

 

Ingrédients pour 10 bagels
Ingrédients secs
750g de farine
1 cs de sel

Ingrédients liquides
4 dl d’eau tiède
2.5 cs de sirop de sucre de canne
2 cs d’huile d’olive
20g de levure fraîche (ou 1 sachet de levure sèche instantanée)

Ingrédients de pochage
3 litres d’eau
1 cs de fécule de maïs
1 cs de sirop de sucre de canne
2 cs de sel

Au choix pour garnir: graines de sésame ou de pavot (j’avais pensé essayer avec du paprika…mais l’envie de bagels traditionnels a vaincu)

      1. Mélanger d’un côté les ingrédients solides et de l’autre les ingrédients liquides. Pour la levure, si vous utilisez de la levure fraîche, la mélanger au sirop de sucre de canne pour la diluer, puis incorporer aux autres ingrédients liquides.
        Amalgamer le tout et pétrir 10mn jusqu’à ce que la pâte soit lisse et élastique (j’ai pétri la pâte au robot, si vous avez la chance d’en avoir un ne vous en privez pas. La pâte à l’air dure au début mais devient souple au fur et à mesure du pétrissage).
      2. Séparer la pâte en 10 boules. A ce stade, ma maman et moi avons eu deux façons de procéder différentes, à vous de choisir celle qui vous correspond le plus:
        – Ma méthode (celle du livre en fait, j’ai absolument voulu la tester!!): Rouler chaque boule en un boudin d’environ 20cm de long. Écraser une des extrémités avec le dos d’une cuillère. Ramener l’autre extrémité et l’enrober avec la partie aplatie. Bien pincer.
        – La méthode maternelle: Former de belles boules régulières avec chacune des 10 boules. Planter le manche d’une spatule en bois au milieu d’une boule et faire tourner celle-ci autour du manche jusqu’à ce que le trou s’élargisse.
        Franchement, il me semble que ça se vaut.
      3. Quelle que soit la méthode de façonnage, disposer les bagels sur une plaque de cuisson, saupoudrer de farine, recouvrir d’un linge de cuisine ou envelopper d’un sac plastique et laisser lever 1h. Préchauffer le four à 210 degrés.
      4. Le pochage: une fois que les bagels ont levé, mélanger les ingrédients du pochage dans une casserole et porter à ébullition. Ensuite baisser le feu jusqu’à ce que le liquide frémisse (c’est à ce stade que je prie pour recevoir une cuisinière à gaz pour Noël). Pocher les bagels par 2 ou 3, 1 minute de chaque côté. Les disposer ensuite sur une plaque de cuisson chemisée. Ajouter de la garniture si vous le souhaitez.
      5. Enfourner pour 20 minutes, jusqu’à ce que les bagels soient dorés.

En ce qui me concerne, sachant que je prévoyais une orgie de bagels, j’avais fait le plein de fromage frais, de saumon fumé, de fromage et de jambon. La seule chose qu’il manquait pour une plénitude complète, c’était le cheddar…en Suisse, ou en tout cas à Neuchâtel, on a que du cheddar de riche (on est suisse ou on ne l’est pas), assez rédhibitoire quand on sait qu’il va être fondu et englouti de manière compulsive. Next time maybe…

Bagels_saumon4

Rendez-vous sur Hellocoton !
3 Comments
  • Lilo
    mars 25, 2014

    Avec de la confiture de merise et de la cannelle c’était pas mal non plus 🙂
    Moult big up, c’était délice 🙂

  • Virginie d'Une Pincée de Gourmandise
    août 18, 2014

    Je suis archi fan des bagels mais je n’ai jamais osé en faire moi-même. En général, je les achète chez Picard, une chaîne de magasins de surgelés mais j’ignore si ils existent en Suisse.
    Je n’ai plus qu’à tester de les faire maison à présent !

    • ladelicieuserie
      août 20, 2014

      Salut Virginie, je connais les produits Picard mais on ne les a pas en Suisse (heureusement parce que craquerais souvent je crois 😉 ) Tu me donneras des nouvelles de tes essais!

Répondre à Lilo Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Êtes vous un gastronome humanoïde?? Merci de faire ce rapide calcul pour nous en assurer! *

%d blogueurs aiment cette page :