Soufflé JEF (jambon-épinard-fromage)

Soufflé2

Tout d’abord, j’aimerais préciser que la performance photographique de cet article tient du record de vitesse; si le timing de photo culinaire figure dans le guiness book, j’y veux ma place. Explication: poser un soufflé encore tout bien rebondi sur la table du souper sans qu’il se soit affaissé telle la bouse de vache, c’est déjà pas simple. Mais le prendre en photo (ce qui implique quand même de: l’amener jusqu’à la table prévue à cet effet, le positionner pas trop mochement, trouver un angle correct, ajuster la luminosité, blah blah), c’était vraiment parce que j’avais bien envie de le partager avec vous. Bon, on remarquera quand même qu’il y a peu de photo de la chose de profil, parce que oui, c’étais déjà trop tard. Mais vu de dessus, l’illusion est parfaite…

Dans le panier de légumes de la semaine passée (encore lui!), plein de bonnes choses dont des épinards tout frais tout juste cueillis. D’habitude j’aime bien les faire en salade avec une vinaigrette miel-soja-citron, mais on les a laissés un jour de trop au frigo et du coup il fallait les cuire. On s’est donc mangé de l’épinard cuit (avec un peu d’ail dedans quand même, pour égayer la chose). Et là, je me suis souvenue pourquoi les enfants n’aiment pas les épinards et pourquoi il faut se battre pour qu’ils les terminent et ne finissent pas le repas en hamster (cette manie qu’ont les enfants de stocker la nourriture pas bonne dans leurs joues…faudra qu’on m’explique). Franchement pas top. Et comme, oh surprise, il y a eu des restes….Hé ben voilà le résultat. C’était quand même vachement meilleur.

Avant la recette, j’en profite pour vous présenter formellement dans cet article deux piliers de la gastronomie délicieuserienne, toujours présents en cuisine, prodiguant leur soutien avec une régularité toute végétale, j’ai nommé Francis et Anatole, les plantes grasses de J.; oui, eux, je peux mettre leur nom en entier, ils risquent pas de râler ou d’émettre une quelconque opinion, d’ailleurs.

Soufflé1

Ingrédients (pour 4 petits soufflés individuels)
15g de beurre
3cs de farine
2,5 dl de lait
130g d’épinards cuits
70g de jambon blanc
20g de parmesan râpé
sel, poivre, muscade
Basilic (miam)
3 oeufs (blancs et jaunes séparés)

Préparation

  1. Préchauffer le four à 180°C.
  2. Préparer une béchamel: faire fondre le beurre dans une casserole, ajouter la farine et remuer pour obtenir une sorte de pâte (un roux blond). Ajouter le lait, porter à ébullition en remuant bien avec un fouet pour éviter la formation de grumeaux. Attendre que la sauce épaississe. Retirer du feu, assaisonner, laisser tiédir.
  3. Pendant ce temps, hacher le jambon, les épinards et le basilic le plus finement possible. Préparer le parmesan. Séparer les blancs des jaunes d’oeufs.
  4. Ajouter les jaunes à la béchamel. Dans un saladier mélanger la béchamel aux fromage/épinards/jambon.
  5. Monter les blancs en neige ferme. Les incorporer très doucement au mélange béchamel-autres trucs.
  6. Beurrer et fariner des petits ramequins individuels ou un plat à soufflé. Répartir la pâte. Enfourner pour 20 minutes (le double si le moule est grand).
Rendez-vous sur Hellocoton !
2 Comments
  • Saskia (1=2)
    juin 23, 2014

    Lovely-looking souffle. I remember the panic too, trying to photograph a souffle as it deflated before my very eyes in seconds.

Répondre à ladelicieuserie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Êtes vous un gastronome humanoïde?? Merci de faire ce rapide calcul pour nous en assurer! *

%d blogueurs aiment cette page :