Le plus délicieux poulet rôti du monde

Poulet rôti 1

Le poulet rôti est un traître. Whouo whouo whouo, me direz-vous, on se calme, sur quelle base cette accusation repose-t-elle? Ben je vais vous le dire, moi. Le problème, c’est que quand on dit poulet rôti, on voit quelque chose de grillé, caramélisé même, dans un plat à gratin entouré de ses amies les patates cuites dans le jus de la bête… Alors là, forcément, ça fait rêver, mmmmhhhhh, qu’est c’que ça doit être bon et délicieux, à la fois croquant mais juteux, parfumé et tout et tout. Idem quand on passe devant chez le boucher où les poulets bien sagement alignés sur leur broche et donnent juste envie d’être mangés là tout de suite même si il est 9h du mat’ c’est pas grave. Alors on craque, on rôti un poulet dans son four ou on l’achète chez le boucher /chez le vendeur de poulets rôtis qui stationne tous les jeudis en face de chez soi dans sa petite caravanne ( ça sent le vécu…); on s’installe, on découpe avec amour, on prélève les sots-l’y-laisse (tel le Fabuleux destin d’Amélie Poulain) et on attaque. Les ailes, c’est croquant. Les cuisses, c’est savoureux, surtout la peau (ben ouais la peau c’est le meilleur) et la partie pas trop charnue. Et là il reste le blanc….qui représente quand même à lui seul une bonne partie de la bestiole et demande la totalité de ta salive disponible pour être mâché et avalé. Fin du raisonnement : poulet qui sent délicieux + blanc cartonneux = traîtrise. CQFD. (PS: pour moi, ça se rapproche un peu de la traîtrise du sanglier…franchement qui n’a jamais rêvé de mordre dans un sanglier à la fin d’une BD de Goscinny??? Hé ben la réalité est un peu décevante….)

C’est là que Loukoum rentre en jeu avec cette recette. Quand nous avons eu notre premier chez nous avec J., et que nous avons cuisiné notre premier poulet rôti, je me suis souvenue avoir croisé cette recette dans un passé lointain et m’être dit, punaise, ça a l’air bon. Mais bon, chez mes parents, le monopole-poulet était détenu par mon paternel, et je n’ai même jamais pensé à proposer une version différente de la chose (désillusionnée que j’étais). Alors que là, totale liberté, en avant vers la nouveauté (même pas peur). Et grand bien m’en prit: ce poulet a été sacré par un fin jury de connaisseur constitué de 2 personnes LE PLUS DÉLICIEUX POULET RÔTI DU MONDE. Bon après, d’autres gens ont dit qu’il était bon. Quand même. Et pas sec. Haha.

La recette qui suit est librement inspirée de celle de Loukoum et les ingrédients changent un peu. Mais c’est selon les goûts et les saisons, comme on avait des carottes nouvelles et des poireaux minis issus du Panier de légumes (il a droit à un majuscule lui aussi), on les a utilisés là. Idem, quand J. prépare sa version du plus délicieux poulet rôti du monde, il multiplie les quantités de sauce soja par mille (genre il rempli à moitié l’intérieur de la pauvre bête) et je dois dire que c’est assez bon, ça caramélise plus. Libre à vous.

Poulet rôti

Ingrédients
1 poulet (sans blague)
Thym, romarin
2 têtes d’ail
1 kg de légumes (carottes, poireaux ou autre), épluchés et découpés en tronçons
30ml de sauce soja
50ml de bouillon de légumes (auquel vous mélangerez du gingembre en poudre ou râpé)
250ml de vin blanc
1kg de pommes de terres (nouvelles, c’est meilleur)
Sel, poivre

Temps de cuisson total: 1h10

Préparation

    1. Préchauffer le four à 160°C.
    2. Assaisonner l’intérieur du poulet: saler, poivrer, thymer, romariner et suce sojater si envie.
    3. Dans un plat allant au four, déposer: le poulet, les légumes, les gousses d’ail non épluchées et le reste de thym/romarin.
    4. Arroser de la sauce soja, du bouillon et d’un peu de vin (j’avais ajouté un poil d’huile d’olive). Enfourner pour 30 minutes.
    5. Pendant ce temps, préparer les pommes de terres si pas elles ne sont pas nouvelles (efficacité et organisation font plus que force ni que rage!)
    6. Après 30 minutes de cuisson, arroser avec encore un peu de vin et ajouter les pommes de terre. Remettre au four 40 minutes à 220°C.
    7. 15 mn avant la fin de la cuisson, arroser avec le reste du vin.
    8. Savourer le blanc délicieux avec délectation!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Comments
  • Mad
    juin 4, 2014

    Suis trop d’accord pour les sangliers à la fin des Asterix…
    Moi je dis, le poulet, il y en a pour tous les goûts, parce que si surprenant que ça puisse paraître, il y a des gens qui n’aiment que le blanc ! Si, si j’en connais!!! Du coup ça fait plus de cuisses pour toi! Et si le véritable art du poulet rôti était en fait de choisir avec dextérité les personnes avec qui tu le mange? Histoire d’être complémentaire… comme la Pizza et les olives! A bon entendeur…

  • Sarah
    juin 4, 2014

    Tu ne devineras jamais qui aime que le blanc… MOUA ! Suis invitée dis ???

  • ladelicieuserie
    juin 4, 2014

    Je crois que je vais créer une secte des mangeurs/mangeuses de blanc…histoire d’avoir toutes les cuisses pour moi! Merci les filles pour votre soutien….et oui mi casa e su casa et mi pollo e su pollo!

  • lapetitecasserole
    juin 5, 2014

    J’adore le poulet rôti! Le tien avec les legumes et la sauce soya a l’air vraiment intéressent!

  • 120streetcook
    juin 18, 2014

    Comme » la petite casserole j’avoue ça me plait la sauce soja dedans ça me parle cette recette « Whouo whouo whouo » même cru tu as envie le manger le bestio 🙂 bravo bravo très beau 🙂

Répondre à 120streetcook Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Êtes vous un gastronome humanoïde?? Merci de faire ce rapide calcul pour nous en assurer! *

%d blogueurs aiment cette page :