Le papet vaudois – bien d’chez nous!

Papet_3

Le papet. Quand on sait que dans le dialecte vaudois, la papette (ou papetche, c’est encore pire) désigne « La boue ou mélange à consistance vaguement liquide » (référence ici, je vous conseille de jeter un œil si vous voulez vous moquer des vaudois rire un coup), ça fait vachement envie. Mais les apparences sont trompeuses: le papet regroupe à lui tout seul la facilité, les produits du terroir et un équilibre bienvenu entre gras de la saucisse et vitamine des poireaux (qui ont cuit dans le gras de la saucisse….qu’à cela ne tienne).

Le papet vaudois, c’est une sorte de potée de poireaux et de patates garnie d’une ou plusieurs saucisses ou saucissons. Pour nos amis non-suisses, le « vaudois » du papet désigne la provenance géographique de ce plat revigorant: le canton de Vaud, c’est ici:

carte-suisse

Pour vous familiariser un peu plus avec les vaudois, il faut savoir qu’ils sont rigolos parce qu’ils ont l’accent vaudois, qui consiste notamment à prononcer les « en » plutôt en « in » (pour un exemple concret voir cette merveilleuse chanson qui ravira les connaisseurs). Ils pensent que leur pinard (pardon leur vin) est meilleur que les autres ce qui rend les conversations parfois épineuses (surtout avec des valaisans). Le canton de Vaud est assez grand (à l’échelle de la Suisse) et donc on y trouve de la population vaudoise de divers milieux, du gros bourrin du Gros de Vaud au bourge distingué de la Riviera. Avec entre deux, le tox de la Riponne de Lausanne.

Égarement. Je recentre. Au sujet du papet, il est bien de saison et vous permettra de vous constituer de chaudes réserves en prévision de l’hiver glacial qui ne manquera pas d’arriver (pas de bol, aujourd’hui c’était l’été indien chez nous). Le saucisson neuchâtelois que j’ai utilisé (on est chauvin ou on ne l’est pas) est facilement remplaçable par n’importe quel saucisson à pocher (Jésu de Morteau, saucisson vaudois, etc). A la base, c’est de la saucisse au chou qui est utilisée dans le papet . Après chacun son truc, moi c’est le saucisson neuchâtelois (ainsi que d’autre choses quand même).

Papet_2

Temps de préparation: 20 minutes / Temps de cuisson: 45 minutes (ou plus)

Ingrédients (pour 2 personnes – avec un dîner pour le lendemain au travail)

1 oignon émincé
500g de poireaux
250g de pommes de terre
3 dl de vin blanc sec
1 saucisson vaudois ou neuchâtelois, ou une saucisse de Morteau ou tout autre saucisson à cuire/pocher (pas de saucisse à griller)
Huile de tournesol
1 dl de demi-crème
1/2 cc de fécule de maïs

Préparation

    1. Laver et éplucher les pommes de terre. Les détailler en quarts si elles son grosses, en moitiés si elles sont petites. Dans une poêle, faire chauffer un peu d’huile dans une poêle à hauts bords ou un wok et rôtir les patates 5 minutes à feu moyen-fort (chez moi c’état du 8/12). Réserver.
    2. Préparer les poireaux et les couper par la moitié puis en tronçons de 3-4 cm de long. Les laver soigneusement (je mets les morceaux coupés à tremper dans l’essoreuse à salade….ça marche!).
    3. Dans la même poêle, faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide puis ajouter les poireaux. Faire revenir 2 minutes, assaisonner avec sel et poivre. Ajouter le vin. Faire étuver à couvert à feu moyen pendant 10 minutes.
    4. Après 10 minutes, ajouter les pommes de terres et le saucisson (qui aura été piqué sur toutes ses faces avec la pointe du couteau). Faire cuire 10 minutes à feu moyen à couvert.
    5. Après 10 minutes, découvrir et rectifier l’assaisonnement* si besoin. Laisser mijoter à découvert 20 minutes.
    6. En fin de cuisson, ajouter la crème et la fécule. Laisser cuire encore quelques minutes. Plus la cuisson est longue et douce, plus le poireau va caraméliser et être DÉLICIEUX.

* Ces derniers temps, j’utilise comme condiment du bouillon de légumes en poudre, que j’ajoute tel quel à petites doses pour donner du goût au plats à base de légumes (sans blague).
Papet_4

Rendez-vous sur Hellocoton !
2 Comments
  • sotis
    octobre 7, 2014

    c’est le genre de plat que j’aime beaucoup, ça tient chaud en hiver!!!! bisous

  • ladelicieuserie
    octobre 10, 2014

    merci d’avoir contribué à ma  » culture  » avec cette chanson…je la ferai écouter à baboun(e)
    rosi

Répondre à ladelicieuserie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Êtes vous un gastronome humanoïde?? Merci de faire ce rapide calcul pour nous en assurer! *

%d blogueurs aiment cette page :