Gnocchi au potimarron – les gnocchi « Hygge »

gnocchi-potimarron-2jpg

Je viens de lire un article sur le « Hygge » (prononcez Hugueu). Vous connaissez? C’est cet art de vivre danois qui serait l’équivalent du cocooning chez nous, mais qui est quasiment vital chez nos amis nordiques puisque c’est leur option à eux pour passer l’hiver sans décéder de dépression ou de froid. De la chaleur, des couleurs vives, du sucre, de la bonne compagnie et hop, vous vivez le Hygge. En fait, c’est IKEA (oui je sais, IKEA c’est suédois) mais chez vous, sans besoin de se farcir les centaines de gamins hurlants et la queue infinie à la caisse (et si vous voulez des boulettes, vous avez qu’à les faire. Tiens, voilà une idée pour une prochaine recette.)

hygge-34

Je porte ces chaussons en ce moment. Sisi.

Je crois que j’ai grandi dans le Hygge sans le savoir et avec une maman sicilienne. Cherchez l’erreur. Mais en analysant la chose, c’était sûrement son moyen de survivre au froid suisse que de faire de notre chez nous, pendant les mois d’hiver, un lieu rempli de bougies, de couvertures et de gaufres. Et de chocolat chaud. (hein ouais maman?)

hygge-56

Quand j’ai lu à J. l’article sur le Hygge, il m’a dit: « je crois que chez nous, c’est Hygge . » Et ça m’a fait plaisir 🙂

Les gnocchi, c’est le Hygge italien en Suisse. J’explique: chez moi, on ne fait les gnocchis qu’à Noël ou aux repas d’hiver. Si on peut, on les prépare à plusieurs (parce que c’est long et que c’est plus drôle), dans une cuisine lumineuse où il fait chaud, dans la perspective d’un bon repas tous ensemble. What’s not to like.

gnocchi-potimarron-7

Et comme c’est l’automne et qu’on ne peut pas passer à côté de la courge, j’ai revisité la recette familiale en y ajoutant du potimarron. Si c’était pas insultant pour toutes les mammas d’Italie, je dirais: « Tcheu, sa mère » tellement c’est bon. Pour la petite histoire, on les a mangé avec des amis dont un n’aime pas le potimarron. Il s’est re-servi deux fois.

gnocchi-potimarron-6

Par contre, avant de vous attaquer aux gnocchis, je dois vous avertir de deux trois choses. Voici donc pour vous guider sur le chemin du Hygge et de la zenitude tout azimut:

Le top 3 des choses à ne pas dire quand on décide de faire des gnocchis

  • « Vite! » Pourquoi? Parce que ça prend du temps. Genre du TEMPS. À préparer, à modeler, à cuire. Donc pas une bonne idée de faire les gnocchis entre les courses et le rdv à 16h avec les copines avec une lessive à faire au milieu. Niet.
  • « J’ai plus de farine! » Pourquoi? Parce qu’il vous faut de la farine. BEAUCOUP beaucoup de farine. Pour que la pâte ne colle pas, pour façonner facilement ces petits diablotins, pour rester zen.
  • « RHAAAAAAAA! » (cri sortant du cœur de quelqu’un qui a envie de tuer son chef, son voisin ou son chat qui vient de rapporter l’équivalent de la réserve nationale de moineaux étêtés sur le canapé). Pourquoi? Parce que faire des gnocchis, c’est délicat. Il faut être gentil des mains. Léger. Doux. Il faut leur faire des petites caresses pour qu’ils soient beaux et délicieux. Si vous avez envie de frapper quelqu’un, faites plutôt de la pâte à pizza.

gnocchi-potimarron-34

gnocchi-potimarron-12

[Gnocchi au potimarron]
Pour 4 personnes en plat principal ou pour 8 en accompagnement

Temps de préparation: 60 minutes/ Temps de cuisson: 10 minutes

Ingrédients

La sauce est en option, on peut la remplacer par du beurre cuit avec de la sauge.

1 potimarron d’environ 1kg*
800g de pommes de terres farineuses
1 œuf
600g de farine
1 cuillère à café de sel
Poivre
Muscade
Une noix de beurre

Pour la sauce:
1dl de demi crème
1dl de bouillon
Le vert d’un poireau
Une petite carotte
40g de champignons séchés (bolets, chanterelles d’automne, trompettes…)

Préparation

    1. Peler les pommes de terre et le couper en moitiés. Cuire à l’eau jusqu’à ce quelles deviennent tendres (elles ne doivent pas se défaire!), soit environ 25 minutes.
    2. Peler et vides le potimarron de ses graines, le couper en cubes et faire cuire à l’eau jusqu’à ce qu’il soit tendre, soit pendant 15 minutes environ.

Petit truc: vous pouvez faire cuire le potimarron et la pomme de terre ensemble, à la vapeur; assurez-vous qu’il y a bien 700g de pommes de terre et 600g de potimarron avant la cuisson. Vous pouvez les réduire en purée ensemble par la suite.

    1. Lorsque les légumes sont cuits, les réduire en purée séparément. Prélever 700g de purée de pomme de terre, 600g de purée de potimarron, mélanger, assaisonner de sel, poivre et de muscade (au goût) et attendre que cela refroidisse.
    2. Une fois la purée froide, y mélanger l’œuf et 400g de farine. La pâte ne doit pas coller mais être souple. Rajouter de la farine si la pâte colle encore. (si vous avez déjà fait des gnocchi, cette pâte est plus molle qu’une pâte faite uniquement avec des pommes de terre.)

Préparer le plan de travail: deux plaque de four farinées, une grande planche farinée, un couteau, une fourchette et le reste de farine à proximité.

    1. Prélever une portion de la pâte. La déposer sur la planche et la rouler pour former un boudin. Couper le boudin en deux et continuer à rouler jusqu’à obtenir un boudin d’environ 1.5cm de diamètre. Couper le boudin en tronçons d’environ 1.5cm de long. Continuer avec le reste du boudin.
    2. Prendre la fourchette dans la main gauche (si vous êtes droitier) et déposer un tronçon sur le bout de la fourchette. Avec le pouce, faire glisser le tronçon en appuyant légèrement pour le faire tomber de la fourchette. C’est du chinois mais une fois que vous aurez regardé cette vidéo (minute 2.00), vous aurez tout compris. Déposer les gnocchi obtenus dans les plaques à four bien farinées. Procéder ainsi avec toute la pâte. Faire attention à ce que les gnocchis ne se chevauchent pas, ils colleraient.
    3. Préchauffer le four à 100°C.
    4. Dans une GRANDE casserole, porter environ 3l d’eau salée à ébullition. Une fois bouillante, y plonger les gnocchi par portions. Ils sont cuits lorsqu’ils remontent à la surface. Les récupérer avec une écumoire et les déposer dans un plat à gratin. Une fois tous les gnocchi cuits, ajouter la noix de beurre dans la plat a gratin et bien mélanger. Mettre le plat au four, recouvert de papier aluminium.
    5. Préparer la sauce: mettre les champignons à tremper dans le l’eau tiède. Couper le poireau et la carotte en petits morceaux. Dans une casserole, faire chauffer un filet d’huile d’olive, faire revenir une minute les légumes, ajouter le bouillon et la crème, laisser cuire 2 minutes, puis ajouter les champignons égouttés. Laisser mijoter à feu doux 10 minutes.
    6. Ajouter la sauce aux gnocchis. Servir tout de suite ou laisser au chaud au four.

*Si vous avez fait cette recette ou celle-ci, et que vous avez congelé de la purée de potimarron, c’est le moment de l’utiliser!

gnocchi-potimarron-1

Rendez-vous sur Hellocoton !
2 Comments
  • Rosanna Brunner
    novembre 13, 2016

    Trop bien cet article ! Il m a fait rire ( beaucoup ), m’a un ptit peu ému ( pasque c est trop gentil )
    et m’ a aussi fait saliver ( bien que j’ai déjà eu la chance d’y goûter ou peut-être PARCE QUE j’y ai déjà goûté..) . A bientôt ! me réjouis de la prochaine recette !!!
    Rosi

  • Farinedetoiles
    novembre 14, 2016

    Sans nul doute délicieux ces gnocchi!et comme j’adore le potimarron…Je vis à Oslo et cette notion dont tu parles en effet très importante!!

Répondre à Rosanna Brunner Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Êtes vous un gastronome humanoïde?? Merci de faire ce rapide calcul pour nous en assurer! *

%d blogueurs aiment cette page :