Pâtes aux anchois & tomates cerises flambées à l’absinthe

Cette recette. Est. Délicieuse.

Franchement je devrais pas écrire ça… Moi même si je le lisais ailleurs je me dirais « mais genre pour qui elle se prend la nana, vas-y continue comme ça tu passeras plus les portes en fin de journée tellement tu te la pètes! » (oui des fois je me parle comme ça dans ma tête.)

Mais je jure que c’est vrai. Et mon enthousiasme est quintuplé par la facilité et le peu de temps passé à cuisiner.

Je suis d’accord: à première vue, l’alliance tomates-absinthe-anchois-raisins secs ne va pas de soi. Certes. (Comme quand ma voisine me dit avoir mangé une tartine confiture d’abricot-moutarde-fromage. Mais vivons dangereusement (c’est relatif) et testons, goûtons, mélangeons!). Ces parfums, c’est un peu de l’Italie et de la Sicile, et ça explique peut-être mon amour pour cette recette. Et l’absinthe… l’absinthe donne juste cette petite touche anisée qu’on retrouve aussi dans la cuisine sicilienne (dans les saucisse à rôtir par exemple). À défaut d’absinthe, utilisez du pastis ou pourquoi pas de l’ouzo…?

Cette recette marque la troisième recette en collaboration avec Neuchâtel Ville du goût. Pour retrouver les commerçant neuchâtelois chez qui trouver vos ingrédients, rendez-vous au bas de l’article.

 

[Pâtes aux anchois & tomates cerise flambées à l’absinthe]
Pour 4 personnes
Temps de préparation: 5 minutes / Temps de cuisson: 15 minutes
Ingrédients

Les raisins secs et les olives sont facultatifs, mais ils donnent à cette recette le goût du Sud de l’Italie!!

500g de tomates cerises mélangées (forme et couleur)
500g de pâtes fraîches ou sous vide (cavatelli, trofie, maccheroni …)
2 cuillères à soupe de raisins secs
80g d’olives vertes dénoyautées
4 cuillères à soupe de panure (chapelure)
4 cuillères à café de pâte d’anchois ou 12 filets d’anchois à l’huile
4 cuillères à soupe d’absinthe + 1 pour les raisins secs
Huile d’olive
Feuilles de basilic

Préparation

    1. Mettre tremper les raisins secs dans une tasse avec 2 cuillères à soupe d’eau tiède et une cuillère à soupe d’absinthe. Laisser gonfler. Couper les olives en rondelles. Couper les tomates cerise en deux.
    2. Mettre de l’eau à bouillir dans une grande casserole. Pendant ce temps, mettre la panure dans une poêle sans matière grasse et faire chauffer jusqu’à ce qu’elle devienne dorée (2-3 minutes) en remuant pour éviter que cela n’attache. Verser dans un bol et garder de côté.
    3. Dans la même poêle, faire chauffer un filet d’huile d’olive et ajouter la pâte d’anchois (ou les filets). Faire chauffer en remuant jusqu’à ce que la pâte fonde (ou que les filets ne se défassent). Ajouter les tomates cerises et laisser caraméliser sur feu moyen pendant 10-12 minutes. Ne pas saler les tomates, elles le seront assez grâce aux anchois.
    4. Lorsque l’eau bout, ajouter les pâtes et faire cuire selon le temps de cuisson indiqué sur le paquet.
    5. Pendant que les pâtes cuisent, verser les 4 cuillères à soupe d’absinthe dans la poêle avec les tomates. Augmenter le feu et faire flamber lorsque l’alcool est chaud (=fume). Réserver.
    6. Lorsque les pâtes sont cuites, les égoutter en gardant une ou deux louches d’eau de cuisson. Mélanger les pâtes, l’eau de cuisson restant, les tomates, les olives et les raisins secs égouttés. Servir et saupoudrer de panure.

NB: Prenez les précautions nécessaires au moment de flamber (la hotte doit être éteinte!!). Pensez à garder un briquet à proximité de vous durant la recette pour l’avoir tout de suite sous la main au moment de flamber!

 

Liste de courses à l’usage des neuchâtelois/ses

La liste des courses nous conduit à la rue des Moulins, d’abord Chez Zanetta, où vous pourrez saluer l’épicier en français ou en italien. Choisissez de la pâte d’anchois (ou à défaut des filets d’anchois à l’huile) et des pâtes… oui mais lesquelles ? Essayez les pâtes semi-fraîches sous vide, ici des maccheroni ai ferri ; on croirait celles de la mamma.
Plus loin, en direction du marché, faites une pause au Grain d’Orge. Avec l’aide du patron des lieux, faites votre choix pour une bouteille d’absinthe (Grande ? Petite ? De quel distillateur?). Une seule condition : qu’elle vienne du canton!
En sortant, profitez de passer chez Maeder acheter de la chapelure.
Les tomates cerises, les olives, les raisins secs et le basilic se trouvent tous au marché. Choisissez de préférence des olives vertes « nature » et dénoyautées. Vous trouverez des tomates cerises à chaque stand ; mais si vous souhaitez mettre de la couleur dans vos assiettes et donner un coup de pouce à l’environnement, celles du stand Bio devant les Halles seront parfaites. Pour les raisins secs, arrêtez-vous à l’impressionnant stand de fruits secs devant chez Wodey Suchard.
Et avec tout ça, direction la cuisine !

Rendez-vous sur Hellocoton !
1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Êtes vous un gastronome humanoïde?? Merci de faire ce rapide calcul pour nous en assurer! *

%d blogueurs aiment cette page :