Les gamelles de midi – ou manger sainement au boulot

Pâtes_saumon romanesco

Ne nous leurrons pas: la pause de midi est clairement le moment le plus important d’une journée de travail.

D’abord, parce que c’est le moment de pause, où on peut papoter avec nos collègues et parler d’autre chose que de boulot. Ensuite, parce qu’on MANGE.

Mais ne noue re-leurrons pas: déjà que, niveau timing et motivation, c’est difficile de planifier, éplucher, cuire (cuisiner, quoi) le soir chez soi, alors à midi, c’est la foire au slip. À moins que vous n’ayez la chance de disposer d’une super bonne cantine, vous vous retrouvez certainement comme tout un chacun à mastiquer un vieux sandwich, à picorer une vieille salade dans 3 kilos d’emballages plastique ou à réchauffer des vieilles nouilles chinoises toutes prêtes et pleines de E347.

Et si vous n’avez pas de cantine et que l’idée du sandwich vous rebute, vous êtes certainement adepte du Tupperware*. Cette invention merveilleuse que nos mamans achetaient lors de soirées du même nom (je dis « nos mamans » mais sûrement que ça existe encore, ces folles soirées).

* Soyons clairs: je vais utiliser le mot « Tupperware » à titre générique. Surtout que les miens ne sont absolument pas des vrais Tupperware 🙂

Alors évidemment, souvent, le Tupperware est accompagné de son ami le micro ondes. Sauf en plein été où on favorise les salades et les repas frais, c’est toujours agréable de pouvoir manger chaud.

Je ne vais pas rentrer dans les bienfaits / malfaits du micro ondes. Il y a tellement de théories sur les dangers du micro ondes et tellement de contre théories que je ne sais même pas quoi penser. Personnellement, je l’utilise uniquement au boulot, pour la bonne raison qu’on en a pas à la maison.

La philosophie du Tupperware, donc. Il y a deux manière d’aborder la question:

1. Balancer dans ledit Tupper n’importe quel reste de frigo pêle-mêle.

–> Avantages: facilité, rapidité, évitement du gaspillage alimentaire.
–> Inconvénients: il y a n’importe quoi dans mon Tupperware.

2. Préparer à l’avance de grandes quantités d’un ou plusieurs plats pour assurer un repas complet à midi.

–> Avantages: pouvoir manger un vrai repas comme à la maison, équilibré, sain, etc.
–> Inconvénients: demande du temps et un poil d’organisation. Ha oui, et on risque de manger la même chose quelques fois de suite. (Mais si c’est bon, où est le problème).

J’ai assez longtemps été adepte de la première option. Je faisais un peu plus en préparant à souper, je balançais les restes dans mon Tupper en espérant qu’il reste un peu de tout (genre pas que du riz) (mais avec un mangeur compulsif gourmand à la maison c’est pas gagné) (bon en même temps c’est gratifiant)

Ca a été plus compliqué à gérer quand J. a décidé qu’il en avait marre de bouffer de l’émincé-sagex à 1000.- les 100g à la cantine à midi. Il voulait aussi son bout de Tupperware. Le coquin.

Mais sachant q’on a beaucoup de soirées bien occupées, entre le sport, le boulot (oui yen a qui bosse le soir), les engagements divers, la vie sociale (quoi?)… Pas toujours le temps de cuisiner.

Du coup je me suis rabattue sur la deuxième option. S’organiser.

Ça me prend un peu de temps le weekend mais pas tant que ça. Explication:

Le samedi matin, en petit déjeunant, on brainstorme sur ce qu’on a envie de manger durant la semaine.
Après le petit déj, on va au marché pour faire le plein de légumes, fruits mais aussi fromages, produis laitiers, œufs et parfois un peu de viande à la boucherie. (on va en grande surface pour des détails du genre la crème, quelques conserves, des yogourts). Ca prend un bout de la matinée, mais on en profite pour boire un café, profiter du soleil quand il y en a et faire le plein de bonne humeur (les commerçants sont vraiment gentils si on est gentils avec eux, en plus au fur et à mesure on commence à connaitre les gens).
Le dimanche soir, je prends un moment pour cuisiner un ou deux plats qui finiront dans nos Tupperware. Oui ça prend du temps. Dans mon cas, je n’ai pas d’enfants, de chien ou de poisson rouge qui demande de l’entretien, donc pour moi, c’est une occupation intelligente du dimanche soir. Sachant que le dimanche soir est assez déprimant. Soyons honnêtes.
Un soir de semaine, je cuisine quelque chose de plus consistant (une quiche, par exemple) qui fera un autre repas de la semaine.

Et voilà! Du bon manger pour midi.

Dans la suite de l’article, je vos mets quelques idées de plats à Tupperware, des rapides à cuisiner aux plus complexes, des plus frais aux spécial-comfort. Cliquez sur les photos pour retrouver les recettes!

 

-Les gratins-

Qui a dit qu’il existait un concept culinaire plus merveilleux que celui de fromage fondu par une cuisson au four au dessus d’autres ingrédients? Qu’il se dénonce. C’est faux.

Gratin_blettes_2

Rien qu’à voir les fils de mozzarella, mon cœur chavire.

Les gratins, c’est parfait pour les repas d’automne ou d’hiver, genre un gratin de spätzli aux légumes, ou même d’été avec ce gratin de polenta et côte de bettes. La merveilleuse technologie du mirco-onde fera fondre le fromage comme s’il sortait juste du four. Ça donne une odeur intéressante à la cantine et vos collègues risquent de tiquer; mais au fond d’eux, ils seront jaloux de de votre Tup.

Gratin_spatzeli2

Plein de légumes, un peu de späzli, du fromage. L’équilibre alimentaire à son paroxysme.

-Les salades-

Parfaites en été ou si on a peu de temps pour cuisiner. Le mieux pour les transporter, ce n’est pas le Tupperware mais un bocal à conserves dans lequel on dispose les éléments de la salade en couche. Le principe est de mettre les choses les plus lourdes et/ou juteuses en bas, et les feuilles de salades, plus délicates, en haut. La sauce est faite à part, ajoutée dans le bocal juste avant de manger. Un bon shake du bocal (on sais pas qui est la plus shakée du bocal, ici…), et la salade est mélangée et prête à être dégustée! (Le mieux c’est d’avoir une assiette à disposition au boulot pour tout mettre dedans, plus pratique à manger)

Légumes_rôtis4

Une belle salade aux couleurs de l’été 🙂

Et franchement, on sous estime la possibilité de varier les salades! Légumes d’été ou d’hiver? Crus ou blanchis ou rôtis? Avec du fromage? Du thon? de la viande séchée? Un œuf? (je m’arrête là sinon on ne m’arrête plus)

J’aime bien cette salade mexicaine qui change un peu de nos goûts habituels!

salade-mexicaine-4

Le principe de la salade en bocal: tu laves ta salade, tu coupes ta tomate, tu fous dans le bocal, tu fermes. On a connu plus difficile.

-Les quiches-

De la quiche Lorraine classique à une quiche à la ratatouille, la quiche est un allié pour les repas sur le pouce. Facile à manger, chaude ou froide, elle tient suffisamment au ventre pour tenir tout l’aprèm. Et on peut compter 4 repas par quiche!

Quiche ratatouille 4

Et la quiche, on peut mettre n’importe quel légume de n’importe quelle saison dedans!

 

-Les pâtes et le riz-

La divinité de la nourriture. Je te bénis, inventeur des pâtes, facilitateur de nos repas quotidien, génie du bon goût et de la rapidité. Voilà le repas qui est peut être le plus facile à adapter au niveau des quantités et qui se décline infiniment.

carbonara aux legumes-3

Des carbonara, oui mais avec des légumes dedans. N’en déplaise aux puristes.

En gratin, avec une sauce, avec des légumes cuits, on peut manger 3 fois des pâtes en 3 jours et ne pas avoir l’impression d’avoir mangé la même chose. Idem pour votre Tupperware. Ma version préférée, c’est d’associer produit laitier et légumes, comme dans ces pâtes carbonara aux légumes ou dans les cornettes à la courge et chèvre. En version non végétarienne, les pâtes au saumon et romanesco (début d’article) font aussi leur effet.

Et, bon, il y a aussi le risotto. Certains italiens me tueraient s’ils lisaient qu’on peut le réchauffer au micro ondes. Moi je dis, ventre échaudé n’a pas d’oreilles (ou toute autre expression qui ressemble) et on peut très bien réchauffer du risotto si l’estomac nous en dit.

Risotto_rucola3

-Les currys et autres exotismes-

Le curry, c’est bon. Et c’est facile à réchauffer et à préparer en portion industrielle. Le curry, c’est la vie.

Curry patate douce 4

Ce curry, c’est aussi la vie.

Mais n’oublions pas: sa copine, la tajine, son poteau, le miso, son associé, le sauté et le teryiaki, son ami(à chantonner sur cette musique, ne me remerciez pas d’avoir bousillé votre journée 🙂 )

Tajine de légumes2

Une collègue me dit régulièrement beaucoup de bien de cette tajine qu’elle cuisine régulièrement…ça doit être vrai 🙂

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui! Si vous avez d’autres idées géniales du midi, je suis preneuse, laissez moi un commentaire! Et si vous avez aimé cet article et que vous seriez tentés par d’autres du même genre… laissez aussi un commentaire 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !
1 Comment
  • Rosanna Brunner
    mars 27, 2017

    Alors là, pas le temps de réfléchir à d’autres idées de menus..je suis en train d’écouter la chanson ( ça prend du temps.. ) tout en m’habillant mais MERCI ça m’a donné plein d’idées pour JM qui est un adepte des non-sandwiches et non-salades BettyB. Et si cette chanson me poursuit…gare à toi !!..bizous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Êtes vous un gastronome humanoïde?? Merci de faire ce rapide calcul pour nous en assurer! *

%d blogueurs aiment cette page :